Foire aux questions

Avant de nous contacter, consultez notre foire aux questions pour voir si elle contient la réponse à vos interrogations. Si vous n'avez pas trouvé, vous pouvez vous engager dans la démarche suivante : Saisir les services de l'État

Le périmètre de la vigilance crues regroupe les principaux cours d'eau métropolitains. Sur ces cours d'eau, l'Etat prend en charge la mission réglementaire de surveillance, de prévision et de transmission de l'information sur les crues, en application des articles L. 564- 1, L. 564-2 et L. 564-3 du code de l'environnement. Les schémas directeurs de la prévision des crues définissent les conditions de cette prise en charge par l'Etat. Ces cours d'eau sont ceux pour lesquels l'importance des enjeux (personnes et biens exposés au danger) justifie l'intervention de l'Etat et pour lesquels la prévision du risque d'inondation par débordement des cours d'eau est techniquement possible à un coût économiquement acceptable. Sur les autres cours d'eau, les collectivités territoriales peuvent mettre en place leurs propres dispositifs de surveillance, en complément de celui mis en place par l'Etat. En dehors de ces cours d'eau, il existe un risque d'inondations provoquées directement par le ruissellement local des fortes pluies. Une information relative à ce risque est fournie par la vigilance météorologique mise en place par Météo-France, à laquelle vous pouvez accéder grâce au lien prévu sur la carte de vigilance crues.
L'importance et l'étendue des inondations par débordement de cours d'eau sont liés à la fois à l'importance du débit du cours d'eau et aux caractéristiques hydrauliques des zones inondables à l'extérieur du cours d'eau. Les services de prévision des crues sont capables de prévoir l'évolution du débit du cours d'eau et de la hauteur d'eau correspondante dans le lit du cours d'eau. L'état de l'art en matière de modélisation hydraulique opérationnelle ne permet pas à ce jour de calculer en temps réel les champs d'inondation sur l'ensemble du territoire. En liaison avec les collectivités locales, des scénarios d'inondation pré-calculés ont parfois été établis sur certaines parties de cours d'eau à forts enjeux et peuvent servir de référence à l'établissement des plans communaux de sauvegarde.
L'objectif de la vigilance crues est de diffuser les informations avec la meilleure anticipation possible, pour permettre aux personnes concernées et aux pouvoirs publics d'anticiper le danger et de mobiliser les équipes d'intervention. Les possibilités d'anticipation sont très variables selon les cours d'eau. Sur les cours d'eau qui réagissent rapidement aux pluies tombées, il est possible, avec l'aide des prévisions météorologiques, d'anticiper 24 heures à l'avance un risque potentiel de crue. Ce risque sera par la suite précisé par les bulletins d'information qui fourniront des prévisions plus détaillées. Sur les cours d'eau qui réagissent plus lentement aux pluies tombées, une anticipation supérieure à 24h est parfois possible et les crues pourront être prévues plusieurs jours à l'avance.
Dans tous les cas, les bulletins d'information précisent à quelle échéance la crue est susceptible de se produire.
En situation jaune, certains enjeux locaux (parking, voies sur berge, passages à gué...) peuvent être menacés et les maires peuvent être amenés à prendre des mesures conservatoires. De même, certaines pratiques professionnelles ou de loisirs peuvent être exposées à des risques hydrologiques du fait du risque de montée rapide des niveaux du cours d'eau. Le jaune ne signifie donc pas qu'il n'y a aucun danger hydrologique. Il est recommandé de consulter le bulletin disponible, notamment à proximité immédiate d'un cours d'eau ou si l'on envisage de pratiquer une activité exposée.

La couleur verte indique qu'aucune vigilance particulière n'est nécessaire. Cependant, cela ne signifie pas qu'aucune montée du niveau du cours d'eau ne pourra intervenir.

De même que pour la vigilance météorologique, une échelle de 4 couleurs a été retenue, avec les mêmes significations en termes de dangerosité des phénomènes. Ce choix permet d'attribuer deux couleurs aux situations hydrologiques relativement fréquentes (vert et jaune) et deux autres aux situations hydrologiques faisant intervenir des phénomènes dangereux de forte intensité (orange), voire d'intensité exceptionnelle (rouge) nécessitant la mise en oeuvre de moyens de secours importants.
Lorsqu'une partie de cours d'eau est en jaune, orange ou rouge, des conseils élaborés par les pouvoirs publics sont indiqués dans les bulletins d'information : ils sont simples et adaptés à chaque phénomène. Les préfectures et les mairies, relayées par les médias locaux, pourront compléter et préciser ces conseils.
Des conséquences possibles types des phénomènes dangereux sont indiquées dans les bulletins de suivi en liaison avec les conseils de comportement.
La vigilance n'est pas une alerte.
La vigilance crues permet de prévenir le public et les autorités qu'il existe un risque de crue, plus ou moins important selon la couleur de vigilance. La vigilance permet de se mettre en situation de réagir de manière appropriée si le danger se précise (par exemple lorsqu'une prévision chiffrée confirme le risque d'inondation).
L'alerte quant à elle n'est déclenchée que lorsque le danger est avéré, par exemple lorsque l'importance de la crue prévue justifie le déclenchement des mesures de sauvegarde et la mobilisation des moyens de secours. Elle est déclenchée par le préfet, qui alerte les maires, qui à leur tour alertent la population et peuvent mettre en oeuvre un éventuel plan communal de sauvegarde.
Il n'y a donc pas de lien systématique entre la vigilance et l'alerte. La vigilance permet d'anticiper la crise et donc de gérer l'alerte dans de bonnes conditions, autant pour ce qui concerne les autorités que le public.
La vigilance qualifie un niveau de risque de crue défini selon 4 couleurs permettant d'anticiper au maximum une crise hydrologique à venir. Elle est un signal permettant d'attirer l'attention sur un danger potentiel (qui a de fortes chances de se produire).
La prévision est une description détaillée, généralement chiffrée, de la crue attendue. La prévision décrit un danger qui est avéré. Les prévisions ne sont pas fiables et précises à 100% mais elles sont aussi précises que ce que permettent les connaissances et les compétences actuelles. Leur échéance de validité est généralement inférieure à celle de la vigilance.
Le site vigicrues ne traite que de l'information sur les crues et ne donne des informations que sur les niveaux des cours d'eau. La publication de données pluviométriques n'a donc pas été jugée prioritaire. Toutefois, les bulletins de suivi local et national contiennent souvent des informations relatives aux précipitations observées et prévues.
Les actions de sécurité civile sont pilotées par le Service Interministériel de Défense et de la Protection Civile (SIDPC) qui dépend du préfet. Ce service tient informées les Mairies de la situation. Vous pouvez donc vous renseigner auprès de votre Mairie.
Des atlas de zones inondables sont en cours d'élaboration. Ils sont consultables sur le site des Directions Régionales de l'Environnement, de l’Aménagement et du Logement: portail des DREAL.
Seul le réseau hydrographique "réglementaire" est représenté sur cette carte. Pour plus d'information se référer à la question "Qu'est ce que la mission réglementaire de surveillance, de prévision et de transmission de l'information sur les crues ?" de la rubrique "Les principes de la vigilance crues".
La Corse, comme d'autres départements français (Hautes-Alpes, Côtes d'Armor, Creuse, Haute-Savoie), ne comporte pour l'instant pas de cours d'eau faisant partie du périmètre réglementaire surveillé par l'état. Toutefois, en raison des enjeux présents sur l'île, la création d'un service hydrologique est à l'étude entre les différents partenaires concernés.
Dans le nom des stations de mesures limnimétriques figurent d'une part le nom de la commune ou du lieu-dit et d'autre part le nom du cours d'eau dont on mesure la hauteur d'eau, car plusieurs stations de mesures situées sur des cours d'eau différents peuvent être rattachées à la même commune ou au même lieu-dit.

  • Comprendre
    Ce site proposera très prochainemant des clips pédagogiques.
    Météo-France et le CNRM ont élaboré des dossiers sur les crues, notamment sur la crue soudaine, ainsi que sur l'hydrologie.
    Le site prim.net propose également une rubrique sur le risque d'inondation.
    L'encyclopédie Wikipédia explique le cycle de l'eau et des domaines connexes via son portail sur l'eau .

  • Pour les juniors
    Le site du Ministère quebequois du développement durable, environnement et parcs propose une rubrique éducative sur l'eau pour les jeunes.

  • La recherche
    De nombreux organismes de recherches effectuent des travaux sur l'hydrologie tel que la simulation des débits. C'est le cas du CNRS, du CNRM et du CEMAGREF. A cela s'ajoute de nombreuses écoles et universités.

  • Cours d'hydrologie
    Le cours du professeur Musy est une référence.

  • Divers
    L'encyclopédie Wikipédia résume les informations générales sur les fleuves français et propose des liens complémentaires.
    La crue de 1910 à Paris